L’après Charlie chez les jeunes sportifs