Hugues DEL TORCHIO

//Hugues DEL TORCHIO

Interview de Hugues DEL TORCHIO

 

Bonjour Hugues, pourrais-tu te présenter brièvement ?

J’ ai 21 ans et je suis nantais. J’ai pratiqué le patinage artistique pendant une dizaine d’années pendant lesquelles j’ai obtenu plusieurs titres de Champion de France dans ma catégorie.
Actuellement je poursuis mes études d’ingénieur en alternance en région parisienne.

 

Combien de temps as-tu été au C.E.N.S ?

Je suis rentré au C.E.N.S en classe de 4ème jusqu’en Terminale où j’ai obtenu mon BAC S.

 

Quelles particularités pédagogiques le C.E.N.S présente-t-il ?

Le temps scolaire est adapté à la pratique du sport de compétition. Je devais m’entrainer au minimum 12heures par semaine sur glace sans compter la préparation physique
Les effectifs par classe sont réduits ce qui permet une proximité avec le corps enseignant et d’aller un peu plus vite ou d’avoir des explications supplémentaires en cas de difficultés. Pendant ma scolarité j’ai eu des cours particulier en langue, situation impossible dans un autre établissement
Chaque élève a un professeur référant vers qui il peut se tourner tant d’un point de vue scolaire mais aussi sportif. J’ai eu ainsi la chance de pouvoir construire des liens forts avec mon professeur avec qui je suis toujours en relation.
Le travail au CDI permet de revoir les cours de préparer ses devoirs de pouvoir se faire aider ainsi de ne pas être pris le soir par des devoirs alors que nous sommes souvent fatigués après l’entrainement.

Hdt.jpg

 Pratiques-tu toujours le patinage artistique ? A quel niveau ? Décris-nous s’il te plait ta carrière, ton palmarès.

J’ai découvert le patinage en allant à la patinoire en école primaire.
J’ai commencé la compétition à l’âge de 10ans, ce qui est relativement tard pour ce sport. Puis, les compétitions se sont enchainées ainsi que le passage des médailles (examen technique qui détermine le niveau de compétition) avec des résultats parfois très bons et parfois moins bons. J’ai eu plusieurs podiums, deux fois Champion de France dans ma catégorie.
C’est un sport qui allie des qualités techniques mais aussi artistiques. Avec des éléments spécifiques, difficiles à réaliser, on doit pouvoir faire passer certaines émotions au public et c’est un challenge de tous les jours.
Vous ne pouvez pas savoir les sensations que l’on a lorsque l’on fait trois tours en l’air et que l’on atterrit sur une lame de quelques millimètres.
C’est tout simplement super et génial.
Aujourd’hui je ne peux plus m’entrainer, mais je garde contact avec mon sport puisque je suis juge et suis de
l’autre côté de la barrière.

 

Quel est ton parcours universitaire depuis ton départ de notre structure ?

J’ai intégré, après le BAC, l’IUT de St Nazaire en Génie Industriel et maintenance et j’ai eu mon diplôme en juin dernier; J’ai décidé de poursuivre mon cursus et ai donc présenté mon dossier dans différentes écoles.
Après plusieurs entretiens, il a fallu trouver une entreprise qui accepte l’alternance.
Depuis,  je prépare un diplôme d’ingénieur en éco conception et développement durable en alternance, ce qui pour moi était primordial. Car je voulais allier le coté théorique à la pratique.
Je travaille donc chez DASSAULT AVIATION au Centre de recherche et développement entreprise leader mondial dans l’aéronautique militaire et d’affaires.

 

Tu as été sportif de haut niveau. As-tu ressenti ce statut comme un avantage ou un inconvénient dans ton cursus universitaire ?

J’ai dû ralentir mon entrainement mais je pouvais compenser en partie par l’expérience.
Mon statut de sportif de Haut Niveau me donnait un bonus au niveau des notes. La pratique de mon sport m’a permis de savoir gérer les échéances, le stress et c’est aussi valable dans les études.

 

 

Tu auras réussi tes études si … (quel métier veux-tu faire plus tard) ? (Combien de temps te reste t il dans ton projet d’études supérieures ?)

Dès la seconde je voulais travailler dans l’aviation, et donc m’orienter vers un BAC S pour travailler dans l’aéronautique.
Il me reste trois ans pour préparer mon diplôme d’ingénieur. Je suis donc à mi-parcours de mon cursus.
Je souhaiterai rester dans le secteur de l’aviation, si possible dans le développement durable et pourquoi pas un jour avoir ma propre entreprise.

 

 Un conseil à tes successeurs au C.E.N.S ?

Vous avez une chance inouïe d’être dans cet établissement, alors allez à fond dans votre sport mais n’oubliez pas les études.
Malheureusement les sports individuels offrent peu d’opportunité de carrière d’où la nécessité de préparer son avenir et cela passe par le parcours scolaire.
2018-10-03T15:26:04+02:00