Karl PAUTRIC

//Karl PAUTRIC

Interview de Karl Pautric

Le C.E.N.S accueille ce mois-ci Karl Pautric qui, après un parcours scolaire négocié à l’école des sportifs de haut niveau, s’est orienté vers une vers une école de commerce pour aujourd’hui se consacrer pleinement à la pratique du Rugby en fédérale 1 dans le club de Colomiers.

 

– Alors Karl, originaire de la région Pays de la Loire, passé par la région parisienne, te voici aujourd’hui en midi Pyrénées ! C’est l’envie de « bouger » ou ce sont avant tout les opportunités que tu as su construire qui t’amène à cette trajectoire ?

 L’envie de bouger, ça l’était au début car je voulais voir autre chose. Je suis parti à Paris pour jouer au Stade Français. Mais partir de Paris était un choix à contre cœur même si maintenant je ne regrette en aucun cas mon choix, et même si je ne suis à Toulouse que depuis 6 mois, je m’y plais beaucoup.

 

– Avec le recul que penses- tu de tes années passées au C.E.N.S ? Qu’en retires-tu ?

 J’ai passé mes 3 années de lycée qui m’ont permis d’avoir mon Bac. C’était une situation particulière où nous étions avantagés pour réussir nos projets sportif et scolaire. S’organiser, prendre du recul sur ce qu’on fait et ne pas mettre le scolaire de côté, ce qui d’ailleurs nous était suffisamment rappelé.

 

– Comment es tu parvenu à concilier sport de haut niveau et études ? Quel moment fut pour toi le plus difficile quant à la question de la conciliation sport et études ?

 En partant à Paris, j’ai pu continuer mon école de commerce tout en m’entrainant avec le Stade Français. C’était le prolongement de ce qu’il se passait au CENS, un emploi du temps adapté qui m’a permis de suivre mes deux cursus. J’ai essayé de ne pas décrocher de mes cours, ce qui ne fut pas une tache facile. Gérer le coté scolaire quand on joue au niveau auquel on rêve depuis petit n’a vraiment pas été une chose aisée, mais j’ai réussi à décrocher mon diplôme !

 

– La préparation à l’entrée dans une école de commerce et la réalisation de ton cursus supérieur s’en est il trouvé perturbé par les objectifs sportifs ?Karl PAUTIC 02.jpg

 Le plus dur était de terminer mes études, on a tendance à mettre de côté les études quand notre rêve se réalise, mais grâce au soutien de mes proches, j’ai réussi à redescendre de mon nuage pour finir mes études.

 

– Quels sont aujourd’hui les objectifs que tu te fixes à titre personnel ? Tu diras que ton parcours est réussi si ….. ?

Aujourd’hui, j’ai la chance de vivre de ma passion, mais j’essaie de progresser pour continuer à le faire mais aussi à prendre du plaisir !

Mon parcours sera réussi si je continue à prendre du plaisir encore quelques années et m’adapter sans encombre à la « vie professionnelle ».

 

– Comme tu le sais, le C.E.N.S engage actuellement une démarche pour construire un club des anciens. Cela répond t-il à tes préoccupations et à tes attentes ?

 J’ai gardé contact beaucoup d’anciens élèves mais ne vivant pas à Nantes ce ne sera qu’à distance que je suivrai son évolution.

 

– Quel bon conseil pourrais tu apporter aux élèves travaillant le double projet et actuellement scolarisés au C.E.N.S ?

 Il faut croire en son projet sportif qui est l’origine de la scolarité au CENS, écouter, travailler et se remettre en question. C’est un message bateau mais tellement important, l’obtention de diplôme est obligatoire pour continuer la vie professionnelle une fois la carrière terminée mais aussi pour prendre du plaisir dans celle-ci sans penser à l’après.

 

 

2018-10-03T15:19:04+00:00